Compte-rendu 1ère commission culture, patrimoine, mémoire et associations

Compte-rendu Commission extra municipale Culture, Patrimoine, Mémoire et Associations du 6 décembre à la Mairie de Vialas.

Associations présentes : Le filons des anciens ( Christophe Aujoulat ) ; Association sportive de Vialas (Vanessa Albaret) ; Vivre à Vialas ( José Girard et Jean Marie Szafarczyk) ; La Boule du Trenze( Jean François RABIAU) ; Association des Parents d’Elèves ( Sandrine Gâtinois) ; Jazz en Cévennes ( Pierre ARIAS) ; Le Moulin Bonijol de Figeirolles( Roland Mousquès) ; Foyer Rural Valladis (Josiane Dulac) ; Du Trenze au Luech et le Club de L’âge d’Or (Françoise Toulze- Morisset).

Absents(e) et excusés(e) : L’association des Amis de L’orgue du temple de Vialas ; Expérience ; L’association cultuelle de l’église protestante Unie de Vialas ; Le Théâtre Clandestin ; Nature Eau Scope ; Pascal et Evelyne Robin ; Christian Vielzeuf. Florence Bonijol

Autres personnes invitées : Jean Poinsignon ; Gilbert Grell…,

13 Personnes étaient présentes

Michel Reydon introduit la commission culture en remerciant les participants de s’être déplacés nombreux ; Il salue le dynamisme des différentes associations vialassiennes et les assure du soutien de la Mairie pour les actions qu’elles voudront bien mener dans l’intérêt de tous .

Il laisse la parole à François Petit , président de cette commission , qui précise que la Commission s’intitule Culture, Patrimoine, Mémoire et Associations et reste ouverte aux personnes qui ont ,de près ou de loin quelque chose à faire avec la culture. C’est pourquoi elle n’est pas réservée qu’aux associations.

Mireille Rousseau reprend brièvement les idées de notre programme de campagne, intitulé « Agir ensemble pour une culture vivante et dynamique » retrouver dans le futur blog de la Commission culture).

Elle rappelle que La Région Languedoc-Roussillon, soutient, initie, impulse des projets innovants, exigeants , favorisant la réflexion et l’échange et créant du lien social et de la citoyenneté.

La culture, à l’échelle de la commune, s’appuie sur le tissu associatif, tout en poursuivant les objectifs régionaux de redynamisation du territoire. Patrimoine et Culture seront donc les outils de développement local et du bien vivre ensemble.

Jusque là, nous avons accompagné les différentes actions qui existent déjà, dans un esprit de partenariat ouvert : fête votive, petits mardis, Jazz à Vialas, contes d’été, festival du dessin d’humour, concerts d’orgue etc…

Nous nous sommes efforcés d’articuler nos actions avec la Communauté de communes des Hautes Cévennes (CCHC) qui a aussi une compétence culturelle. Nous avons apportés tout au long de l’année notre soutien aux artistes et artisans d’art, défendant ici et là une culture de qualité, sans tomber dans l’élitisme qui exclut. 

Concernant le patrimoine de la commune, la journée Européenne du patrimoine a permis à deux associations ( Filons des Anciens et Moulin Bonijol) de faire connaître les richesses de notre patrimoine en créant des sentiers de randonnées patrimoniaux et artistiques ce, malgré le début des épisodes cévenols sévères !!.

Une deuxième action en cours est le rendez vous cinéma mensuel à Vialas qui devrait être validé courant décembre à la réunion du CCHC, en partenariat avec Cinéco. Se négocie par la même occasion une journée de festival de cinéma documentaire à Vialas.

Avec le pôle Culturel de la CCHC, un spectacle itinérant intitulé « la tournée du facteur »en partenariat avec le théâtre du Cratère à Alès, est programmé pour le 26 /05/2015 .Le but est d’étonner en alliant imagination et travail de terrain. Marcellin est un facteur comme on en fait plus…Précédé d’une caravane qui lui sert d’habitation comme de bureau de poste, il sera accueilli par la population du village, en fanfare, distribuera du courrier, exposera son projet à l’école, ses convictions aux spectateurs, avant de se mettre en route vers une prochaine étape.

Tous ceux qui le désirent pourront s’associer à l’accueil du facteur Marcellin à vélo…

Autre exemple de travail faisant participer différentes associations ; celui du débroussaillage du Bocard qui se fait chaque année. Cette année J.F. Rabiau( la boule du Trenze) a participé à ce chantier dans une ambiance sympathique.

Un participant souligne qu’il faut que l’association qui participe à ce genre d’activité se préoccupe d’avoir une assurance couvrant ses membres pour ce type de travail.

Pascale Filliau, parle ensuite d’un nouveau document en préparation dans le but de définir les règles d’attribution des subventions versées par la mairie. Après approbation par l’équipe municipale, les règles et les documents à remplir seront disponibles sur le blog de la commission culture.

Cette année la mairie a donné les mêmes subventions que ce qui avait été donné l’année précédente, peut être injustement pour les associations qui avaient peu demandé en 2013 et ne disposent pas de gros fonds de roulement

Pour l’année prochaine, elle rappelle que chaque association doit faire un bilan d’activités et financier et un budget prévisionnel en rapport avec ses projets ; nous nous sommes engagés à améliorer la concertation entre les associations dans un respect mutuel et pour mieux faire connaître ce qui existe : faire émerger des projets entre associations pourrait en être un moyen.

Pour aller dans ce sens, V. Albaret parle d’un projet de maison des associations

Michel Reydon rappelle que ces bilans doivent parvenir avant le 31/01/2015.

.

François Petit, rend compte des résultats des questionnaires envoyés ( 67% de retour (12 sur 18)).

Il en ressort que :

Dans la rubrique « perspective de l’association », la majorité des réponses se répartissent entre avoir du mal à se faire connaître, à trouver des bénévoles investis sur du long terme ou à attirer des adhérents. Trouver des moyens financiers supplémentaires pour développer leurs activités se situant au même niveau que les réponses précédentes.

Il existe également, un besoin d’améliorer la publicité de leurs activités.

Ensuite, la parole est donnée aux participants qui le souhaitent afin qu’ils puissent aborder tous les sujets relevant de cette commission :

Toutes les activités pourraient faire l’objet d’un calendrier annuel au niveau de la mairie, associé à celui de l’occupation de la Maison du Temps Libre. Ce calendrier serait relié au site municipal, les informations devront être adressées dans la mesure du possible aux sites de certains OT (Génolhac et Pont de Monvert), de certaines communautés de communes et au portail culturel du Conseil Général………

Pourquoi ne pas faire aussi une newsletter sur la culture, en lien avec la Newsletter générale de Vialas?

En ce qui concerne l’occupation de la maison du temps libre, les réservations pour les activités culturelles doivent être prioritaires sur la location privée.

Certaines personnes font remonter qu’il faudrait faire l’inventaire et l’état des lieux du matériel de la Maison du Temps Libre  ( mode d’emploi de la cafetière, nettoyage et vérification de la gazinière, état et liste du matériel de cuisine, état de la sono…….°

Prévoir des solutions de repli des spectacles en cas d’intempéries et en dehors de la MTL. Attention aux problèmes d’assurances des spectacles qui coûtent très chères. Savoir que la location de chapiteau est très onéreuse ou que la mise en place de bâche dans la rue pose des problèmes aux propriétaires, mais aussi financiers ou matériels…. 

Pour ce qui concerne les activités en concertation entre associations, nous avons eu un bel exemple cette année avec le carnaval.

Cette année le forum des associations a lieu en septembre 2015. Pourquoi Vialas ne poserait-il pas sa candidature ??

Un débat s’engagea sur la fête votive du 15 Août, certaine associations dont Vivre à Vialas souhaitant « redynamiser » cette fête.

S’il parait difficile de faire changer une fête aussi populaire et ancrée dans l’histoire du village ( chaque année, de nombreux estivants ne reviennent à Vialas que pour la fête !!!) , il est peut-être envisageable que certaines associations puissent l’étoffer en cours de journée ou certains soirs avec d’autres activités.

De toute façon, sans la présence de l’association Expérience, il paraît difficile d’en parler, même si cette association passerait bien la main à d’autres ou tout au moins une partie de la fête pour la soulager. Des contacts seront pris dans ce sens par la mairie.

Sandrine Gattinois de l’APE , veut relancer en juin la fête de la musique en faisant peut-être appel à une autre association AQUI SEM BEN (ayant un réseau d’artistes et proposant des soirées sur le territoire local) et bien sûr, aux autres associations de Vialas qui le désirent. Elle voudrait en profiter pour animer l’inauguration des jardins nouvellement créés à La Maison de retraite, potagers partagés entre les enfants de l’école et les pensionnaires de la Maison de retraite.

Des propositions de randonnées en lien avec le patrimoine sont faites ainsi que des voyages à la journée par Françoise Toulze pour faire des sorties avec l’âge d’or. Vanessa Albaret donne à Françoise Toulze l’adresse des bus « Cévennes Transports », dirigée par Madame Séguin.

Françoise Toulze souhaiterait aussi , toujours pour l’association de « l’âge d’or » organiser des conférences+ repas confectionné par l’auberge de Vialas, comme on en fait déjà à Génolhac.

Jean Poinsignon parle d’un projet porté par les Métiers d’art en Cévennes et financé par le C.A.U.E. ( conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) )intitulé « sentier de Land art » qui devait aller du Pont de Montvert à Génolhac en passant par Vialas  Josiane Dulac avance que des difficultés de financement l’an dernier, n’ont pas permis à ce beau projet de se réaliser.

Josiane Dulac s’inquiète aussi de l’annonce de la future disparition de la moitié des sentiers de randonnées dans la zone cœur du P.N.C. A voir, et même, cela n’empêche pas les communes qui le désirent de prendre le relais du PNC pour l’entretien par ex.

En fin de réunion, Roland Mousquès se félicite du rapprochement entre la mairie et les personnes soucieuses de préserver notre patrimoine, ce qui devrait déboucher sur une collaboration fructueuse et riche.

Il s’agit maintenant de préserver ce qui reste de ce patrimoine vernaculaire. Il faut définir ces patrimoines ‘ponts, clèdes, patrimoine moyenâgeux au cœur de Vialas, béals,,,,,), faire un inventaire de tout ce qui existe et prendre conseil auprès d’experts comme le C.A.U.E.

Pour Roland Mousquès, il faut rénover et construire en harmonie avec le bâti de notre pays et en respectant le patrimoine et le futur P.L.U.

Michel Reydon confirme que ce document d’urbanisme (le PLU) sera fait dans la plus grande concertation avec le PNC, la CCI et un ou des cabinets d’experts ainsi que l’ensemble de la population.

Pierre Arias parle d’un organisme chargé au niveau du conseil régional de PACA de répertorier les monuments et de faire un inventaire des monuments et richesses artistiques du pays. A voir si son équivalent existe région Languedoc Roussillon.

Roland Mousquès propose aussi de former les employés municipaux aux techniques de pierres sèches. Il existe des fonds de formation qui pourraient servir à former notre personnel volontaire pour permettre la réalisation de travaux plus harmonieux avec l’environnement.

Pour finir, une discussion s’instaure sur l’aide qu’il faudrait apporter aux artistes de Vialas ( Ex de Séverine Parouty, dont le spectacle est subventionné par la DRAC), Josiane Dulac rappelant que c’est normal de rémunérer le travail des artistes, la culture n’allant pas de pair systématiquement avec le bénévolat…

On conclut sur la nécessité d’optimiser la communication des membres de cette commission notamment par la future mise en place du blog associé à cette commission sur le site web municipal.

Petite remarque de Jean-Marie Szafarczyk qui critique la culture-spectacle qui envisage la culture comme un bien de consommation. Ce n’est pas le cas à Vialas où souvent, le public participe à l’événement comme pour le spectacle du cratère du 26 Mai. Il aimerait que soit valorisé le centre médiéval de Vialas au cours d’une manifestation du type « les bohémiennes «  à Génolhac

Chacun se quitte plutôt satisfait de la bonne tenue des échanges entre les participants, augurant de la mise en place de groupes de travail, où chacun dans son domaine, pourra apporter son expérience et contribuer à la mise en place de projets et de décisions, visant à renforcer et enrichir l’offre culturelle pour tous les publics, dans un esprit de respect et de partenariat ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code